Le projet Godard rue du Premier-Film

Avant-première de

Le Livre d'image

de Jean-Luc Godard

(et cinq autres films)

 


Posté le 07.09.2018 à 12H30


 

Au festival Lumière, en avant-première française après celle de Cannes : le nouveau film de Jean-Luc Godard, Le Livre d’image, Palme d’or spéciale décernée en mai dernier par le jury présidé par Cate Blanchett.

L'événement lance la grande entreprise de l’Institut Lumière pour les mois et les années qui arrivent : projeter sur l’écran de la rue du Premier-Film l’ensemble des films réalisés par Godard depuis ses premiers courts métrages. Il y en a... 142 ! On commence par tous les derniers et on remontera le cours du fleuve.

 

godard-1

" Il y a les cinq sens, les cinq parties du monde, les cinq doigts de la fée. Tous ensemble, ils composent la main, et la vraie condition de l’homme, c’est de penser avec ses mains. » C’est ainsi que s’ouvre Le Livre d’image, un film en six actes, dont le dernier s’échappe du côté du Moyen-Orient. Après les années consacrées à ses Histoire(s) de cinéma, Jean-Luc Godard continue d’explorer des pistes formelles emplies d’images et de sons, de citations et d’actes d’admiration, de questionnement à l’art, de questionnement au monde.

 

godard-2
Extraits de Histoire(s) du Cinéma (1988)

 

 

Le Livre d’image, Palme d’or spéciale décernée par le jury en mai dernier, sera accompagné des quatre derniers films de Godard qui tous viendront redire comment le temps, les souvenirs et l’Histoire alimentent la réflexion sur l’ordre et le futur du monde et la place que le cinéma parvient encore à y tenir : Adieu au langage (2014), Film Socialisme (2010), Notre Musique (2004) et Éloge de l’amour (2001) ainsi que Histoire(s) du cinéma – Moments choisis, rarement projeté sur grand écran.

 

godard-3
Éloge de l'amour (2001)

 

" Personne n’a vécu dans le passé, écrivait Schopenhauer dont le cinéaste faisait figurer le nom sur les feuilles de service lors du tournage d’Alphaville*. Personne ne vivra dans le futur ; le présent est la forme de toute vie ; c’est une possession qu’aucun mal ne peut lui arracher. » L’oeuvre de Jean-Luc Godard est une série d’énigmes, de fulgurances narratives, d’éclats de montage. Elle est une poésie de citations aussi.

 

godard-4Autoportrait de Jean-Luc Godard, 2018

 

« On allait au cinéma pour voir ce qu’on ne voyait pas ailleurs » nous disait le cinéaste récemment. On pourra vérifier que c’est encore possible. Un artiste souhaite qu’on découvre son travail, un cinéaste qu’on voit ses films. « Le Projet Godard, rue du Premier-Film », qui s’ouvre en cet automne 2018, c’est accueillir sur l’écran des Lumière ces 142 morceaux de vie et d’Histoire, de celluloïd et de digital, d’argentique et de numérique. C’est remonter le cours d’un des fleuves les plus fougueux et les plus indomptables de l’histoire du cinéma, c’est redire combien Jean-Luc Godard est dans nos vies, depuis toujours et pour toujours.

Ce sera, écrivait Balzac qu’il citait aussi*, comme « arracher des mots au silence, et des idées à la nuit . »

 

Projections effectuées en collaboration avec Fabrice Aragno, Gaumont, Tamasa, Vega Film et Wild Bunch. Remerciements à Jean-Paul Battagia.
godard-5

 

 

 

Catégories : Lecture Zen